Rechercher
  • Nathalie

Le toucher : un petit résumé personnel de l'émission "Le pouvoir des caresses" diffusée sur Arte*

Dernière mise à jour : 30 sept. 2021


* Emission diffusée sur arte.tv du 24/02/2021 au 31/05/2021, pour comprendre le rôle et l'importance du toucher bienveillant, l'outil fondamental des masseurs : https://www.arte.tv/.../089055.../le-pouvoir-des-caresses/


Le toucher apaise l'ensemble du corps et réduit le niveau de stress, mais pas seulement.


Comment le massage influe-t-il sur l'activité cérébrale ?

Des mesures prises par le chercheur Martin Grunwald de l'Université de Leipzig avant, pendant et après le massage montrent que le cerveau réagit au massage en réduisant son activité tout en libérant un véritable cocktail de substances. Les mesures indiquent un ralentissement des ondes cérébrales correspondant à un état de détente similaire à celui d'une personne profondément endormie. Une libération d'hormones et de neurotransmetteurs se met en place pour circuler dans le sang et atteindre les autres parties du corps. Les muscles vont se détendre, la fréquence cardiaque va diminuer et la respiration, ralentir.


Tout contact physique engendre une réaction biologique.

A chaque nouveau contact, le cerveau reçoit toute une série d'informations. Le cerveau évalue la vibration, la pression et la durée du toucher, en répondant à la question " et quel effet a sur moi ce toucher ? "

Avant d'arriver au cerveau, les influx nerveux des signaux CT transitent d'abord par la moëlle épinière dans la colonne vertébrale, puis l'information " je suis caressé " est transmise à d'autres cellules nerveuses notamment les interneurones qui traitent et relaient l'information directement sur place. Quelques informations seulement circulent jusqu'au cerveau, mais les interneurones de la moëlle épinière reçoivent des informations du cerveau car elles pourraient modifier notre perception du contact selon la personne qui nous touche et le contexte.


Des zones du cerveau s'activent aussi selon que le toucher résulte de son propre toucher ou de celui d'autrui.

Quand la sensation est agréable, le système de récompense du cerveau est alors activé et des hormones sont libérées (hormones du bonheur et ocytocine).

L'ocytocine stimule le désir, renforce le lien de confiance, le sentiment de sécurité. Elle a des effets apaisants, stimule la croissance, dope le système immunitaire. C'est une hormone aux nombreux bienfaits. Elle consolide la relation quand on se sent proche de quelqu'un.


Les stimulations tactiles sont indispensables à l'être humain.

Les troubles psychiques augmentent avec le manque de relation dû à la situation sanitaire actuelle liée au Covid-19 par exemple.

Le niveau de stress baisse plus facilement chez les personnes ayant des contacts physiques agréables et réguliers. Le stress, à petite dose, est bon pour l'organisme. Il a contribué bénéfiquement à notre survie et il n'est pas mauvais en soi. Mais à haute dose, il est plus dangereux. Car en situation de stress, le corps et le cerveau fabriquent des hormones du stress, qui sont respectivement l'adrénaline, la noradrénaline et le cortisol.

Plusieurs études ont montré que le toucher permet de soulager la douleur : quand on se fait mal, instinctivement, on vient toucher et masser la zone sensible. Les fibres CT transmettent alors au cerveau les signaux des caresses par exemple, qui lui signalent alors que la sensation est agréable et apaisante.


Les contacts physiques soulagent aussi la souffrance psychique souvent plus efficacement que les mots.

Ils permettent entre deux personnes l'échange d'informations supplémentaires importantes et d'émotions profondes que les mots seuls ne peuvent exprimer.

La perte du toucher peut avoir un impact sur notre bien-être. Comme le sentiment de solitude, qui devient un phénomène de masse, qui peut avoir des conséquences graves sur notre santé. Sans le soutien des autres, coupé du groupe, à long terme, notre corps se met en alerte, le taux de cortisol monte, augmentant les risques d'infarctus, de crise cardiaque ou de dépression.

On a besoin d'aller voir les gens en vrai. C'est un besoin universel.

Nous disposons tous de récepteurs dédiés aux caresses, mais ils sont propres à chacun d'entre nous. Il est important que les contacts soient fréquents, et à tout âge.

Le sens du toucher est primordial, bien qu'il soit de deux natures différentes. Le premier est le toucher discriminant, qui permet de reconnaître différentes matières par exemple, et qui a tendance à décliner lorsque l'on vieillit. Le second est le toucher émotionnel, qui a tendance à augmenter avec l'âge. Il est le seul à jouer un rôle primordial sur l'être humain et ce, jusqu'à la fin.

Toutes les études menées par les chercheurs actuels montrent donc que le toucher est une clé indispensable à notre bien-être tout au long de notre vie.



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout